creer-sa-maison.com
renovation-des-fenetres-et-des-vitrages.
Ma Maison BBC

Remplacement ou rénovation des fenêtres et des vitrages

Pour améliorer la thermique des fenêtres, cinq solutions sont offertes : le survitrage, le double vitrage sur fenêtre existante, le remplacement des ouvrants, le remplacement complet de la fenêtre et la création d’une double fenêtre.

Le survitrage

En premier niveau d’intervention, il faut citer le survitrage. Il consiste à installer un second châssis sur l’ouvrant, dans lequel sera inséré un simple vitrage. Attention, cette solution ne peut être mise en oeuvre que sur des menuiseries en bon état. En effet, la charge supplémentaire du survitrage risque de causer une surcharge que l’ouvrant ne supportera pas.

La pose nécessite une grande application, pour éviter la condensation entre les deux vitres. Optez de préférence pour un vitrage de 6 à 8 mm, plus performant (voir Equipements pour la présentation des différents vitrages). Le gain thermique est réel. Le coefficient de déperdition U passera de 5,5 environ pour l’ancien simple vitrage à 3 environ avec le survitrage. Cette solution reste toutefois assez éloignée des standards contemporains, avec un U autour de 1.

Le double vitrage de rénovation

Il est possible de placer un double vitrage sur des menuiseries existantes, à condition qu’elles soient d’une épaisseur suffisante. Un double vitrage mesure entre 15 et 20 mm d’épaisseur, selon les modèles. Il faut donc que la fenêtre existante le permette. Le double vitrage constitue une réponse plus performante à l’isolation des parois vitrées. Constitué de deux vitres et d’une lame d’air isolante, contenant généralement un gaz rare (voir Équipements), il présente un coefficient de déperdition thermique Ug faible (1,1 W/m2.K).

Le gain sera donc beaucoup plus élevé avec un double vitrage qu’avec un survitrage. Mais la nécessité d’établir au préalable un diagnostic de la menuiserie s’impose également. Le double vitrage est beaucoup plus lourd que le simple. Il ne pourra donc être mis en oeuvre que sur une fenêtre en bon état.

Le choix d’un double vitrage de rénovation est particulièrement intéressant dans le cas de fenêtres anciennes, avec un caractère patrimonial.

Remplacer les ouvrants

Si l’ouvrant est en mauvais état, il faut envisager des travaux plus ambitieux, en changeant la fenêtre. Le remplacement complet n’est peut-être pas nécessaire. Il existe en effet des produits dédiés à la rénovation. Rapides à mettre en oeuvre, ils comportent un habillage qui vient recouvrir le dormant existant, pour harmoniser l’esthétique.

Cette solution constitue un bon compromis entre la rénovation complète et la seule rénovation du vitrage. Veillez toutefois à ne pas trop diminuer votre surface vitrée. Il existe pour cela des fenêtres de rénovation à ouvrant caché, qui maximise la transmission lumineuse.

Remplacer totalement la fenêtre

La solution la plus complète consiste à remplacer totalement la fenêtre, ouvrant et dormant. Ces travaux sont plus lourds, car ils nécessitent de soigner la liaison avec la structure. Ils entraîneront en outre des reprises de finition autour de la nouvelle fenêtre. Ils sont nécessaires lorsque l’ancienne menuiserie est en trop mauvais état pour supporter un ouvrant de rénovation.

Ils permettent néanmoins de traiter complètement la question thermique. Correctement mise en oeuvre (une vérification est possible à la caméra thermique infrarouge ou avec un test de fumée), la nouvelle fenêtre ne laissera pas passer l’air. Elle n’offrira aucun pont thermique. De plus, la continuité sera parfaite entre le dormant et l’ouvrant. Les deux bénéficieront des dernières avancées techniques, avec l’incorporation d’isolants et de rupteurs thermiques qui rendent les menuiseries très performantes.

Les volets roulants

Dans bien des cas, la rénovation passe par l’ajout de volets roulants au bâtiment, pour une question de confort. Veillez à choisir un produit isolé, qui complétera la résistance thermique de vos parois vitrées la nuit. Le U progresse alors de quelques dixièmes, grâce au matelas d’air immobile contenu entre le volet et la fenêtre. On note alors Ujn le coefficient de la fenêtre associée au volet fermé.

La double fenêtre

Un mot, pour terminer ce panorama des grandes options de rénovation, de la double fenêtre. Peu répandue en France, elle est fréquente dans les pays du Nord de l’Europe, notamment l’Allemagne.

Lorsque la fenêtre initiale est située dans une niche du mur, il est possible d’en créer une seconde au droit de la paroi, à l’intérieur du bâtiment. Les travaux sont alors moins lourds que le remplacement de la fenêtre initiale.

Si vos fenêtres initiales s’ouvrent à l’anglaise, c’est-à-dire vers l’extérieur, vous pourrez créer des doubles fenêtres ouvrant à la française, vers l’intérieur. L’autre solution, plus discrète, consiste à installer une fenêtre à guillotine (coulissant vertical). Il faut toutefois disposer de la hauteur suffisante pour pouvoir, à travers l’ouverture de la guillotine, accéder à l’ancienne fenêtre. Si la largeur le permet, un coulissant horizontal peut aussi être utile (voir le détail des différents modes d’ouverture des fenêtres dans notre rubrique Équipements).

D’un point de vue thermique, la double fenêtre est une solution très efficace qui crée un matelas d’air isolant entre l’ancienne menuiserie et l’intérieur du bâtiment. Elle présente en outre l’avantage de conserver intacte la façade du bâtiment, ce qui est particulièrement appréciable sur des constructions anciennes et de caractère.

Autres articles

La cave à vin

Irene

Etagères et rayonnages

Irene

Réalisez votre projet de décoration avec un pro !

Irene

Coût De La Maison

Irene

Les boîtes de rangement

Irene

Installer ou rénover son système de chauffage, par où commencer ?

Irene